Les entreprises et locaux commerciaux sont sujets aux cambriolages. Mieux vaut alors avoir cette réalité en tête afin de trouver les solutions les plus appropriées pour limiter les dégâts et dissuader les malfaiteurs de s’introduire dans vos bureaux, entrepôts de stockage et magasins. Dans cet article, vous trouverez 4 règles à respecter pour sécuriser vos locaux professionnels.

Règle n°1 : Examiner les accès de l’entreprise

Vérifiez les différentes zones d’accès à votre entreprise, locaux commerciaux ou entrepôts. Lorsque vous essayez de trouver des solutions efficaces pour assurer la protection de ces lieux, il est capital de sélectionner le meilleur système de sécurité. Pour commencer, vous devez examiner vos locaux. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter une société de surveillance de locaux professionnel afin de mieux cerner les différents principes de vidéosurveillance et de dispositifs de protection conçus pour diminuer les cambriolagesLors de l’évaluation du site de travail, portez une attention spécifique aux entrées, aux sous-sols, aux toitures, aux annexes à l’arrière du site, et aux pentes. La majorité des tentatives d’effraction et d’intrusion se déroulent dans des locaux inoccupés généralement le soir. Ainsi, il est important de pouvoir surveiller l’extérieur des lieux ainsi que les points d’accès. De plus, les cambrioleurs peuvent accéder à vos locaux à travers le toit surtout si la surface est lisse. Dans ce cas, vous devez vérifier les vulnérabilités dont les intrus potentiels n’hésiteraient pas à tirer profit.

Règle n°2 : Fournir des équipements d’extinction d’incendie

Toutes les entreprises ont besoin d’installer des équipements spécifiques pour prévenir et limiter la propagation des incendies d’une part et avertir les personnes présentes sur les locaux d’une autre. Ainsi, votre entreprise doit être équipée de :

  • Une centrale d’alarme qui alerte, les dirigeants, les clients et les employés dès qu’un incendie se déclenche.
  • Un détecteur de mouvement
  • Une lampe de secours avec une source d’alimentation électrique autonome des autres appareils d’éclairage pour rester fonctionnelle en dépit de la situation.
  • Un extincteur installé dans chaque superficie de 200 m2 des locaux.

Des zones d’évacuation et des instructions de sécurité à tous les niveaux du bâtiment où se trouvent les cages d’escalier, ainsi qu’à toutes les salles conçues pour accueillir 5 individus et plus ainsi que dans les espaces réservés aux employés. En plus de l’installation de base, l’ERP est tenu d’élaborer un registre où les rapports des tests réalisés sur les appareils sont clairement indiqués. Ce registre doit également contenir un compte-rendu des formations portant sur les règles de sécurité.

Règle n°3 : Choisir le système de sécurité selon les caractéristiques de vos locaux

Une fois que vous aurez visité vos locaux et repéré les zones qui peuvent être à risque, vous devez sélection votre dispositif de vidéosurveillance de manière générale et votre caméra de surveillance de façon plus spécifique. Il convient de rappeler qu’il existe 3 solutions couramment utilisées par les dirigeants. Choisissez alors celle qui correspond aux propriétés de vos locaux :

  • La caméra IP : Plus abordables que les autres alternatives, celle-ci est le choix de prédilection de la plupart des PME et start-ups naissantes. Ces caméras peuvent être utilisées pour sécuriser et visualiser non seulement les enregistrements, mais également toute la surface du site. Selon les mètres carrés de votre entreprise et le nombre de points d’entrée sur lesquels vous souhaitez garder un œil constant, vous pouvez garder une copie des enregistrements aussi longtemps que vous le désirez sur votre disque dur externe.
  • La semi-externalisation de la surveillance : Cela signifie que vous devez installer votre dispositif de vidéosurveillance, lequel enverra chaque photo prise à une société spécialisée qui va réagir au plus vite dès le moindre signe suspicieux. Il s’agit d’un système de surveillance à distance prisé pour sa rapidité et son efficacité, le tout à un tarif mensuel qui demeure abordable.
  • Une surveillance physique : Il est également possible de faire appel à un vigile qui se tiendra toute la nuit devant les locaux. La présence physique décourage souvent les tentatives d’intrusion indésirables.

Règle n°4 : Opter pour un système anti-vol

Un bon système anti intrusion doit être doté de fonctionnalités anti-vol, sachant que les cambriolages sont l’une des préoccupations principales des entreprises en termes de sécurité. Stockez votre argent dans une caisse enregistreuse sécurisée. Vous pouvez également utiliser un coffre-fort encastré dans un mur solide du bâtiment. Conformément aux normes de sécurité mises en vigueur, un dispositif d’alarme infrarouge avec sirène est exigé par les compagnies d’assurance avant de vous faire bénéficier des formules les plus profitables.