Un bureau ergonomique est un environnement conçu pour assurer aux personnes qui y travaillent la sécurité, le confort psycho-physique et la convivialité des espaces et des outils. Organiser l’espace de travail de manière ergonomique peut s’avérer être l’un des meilleurs moyens d’accroître la productivité des employés. Mais est-il vraiment si compliqué de créer un bureau ergonomique ? Voici quelques  conseils utiles qui vous aideront à mieux concevoir l’aménagement de votre bureau.

La disposition des meubles

Chaque espace de travail doit être modulé pour répondre aux besoins ergonomiques. Un petit bureau doit disposer d’une zone de réunion avec une table haute afin de pouvoir effectuer des entretiens debout. Un open space, en revanche, peut disposer d’espaces de détente, d’une cuisine, d’une salle de réunion ou de petits coins pour garantir l’intimité. La bonne disposition permet également d’optimiser l’espace et de permettre de courtes pauses dans le travail. Les experts recommandent de passer la moitié de la journée de travail en position assise et la majeure partie du temps restant en position debout et en mouvements fréquents, en changeant de posture et en évitant les problèmes de jambes et de dos.

Il est donc important d’adopter des solutions ergonomiques dans votre bureau. Les avantages que ces éléments apportent sont évidents : vous maintenez une posture correcte pendant les activités de travail en évitant les douleurs musculaires, vous encouragez le mouvement pendant les pauses, la collaboration et l’échange d’informations entre les employés et surtout vous affrontez la journée de manière détendue, ce qui augmente le bien-être de l’entreprise.

Outre le mobilier de bureau, l’ergonomie comprend également l’absorption acoustique, la transférabilité des revêtements, l’utilisation de couleurs correctes, la liberté de mouvement, la disposition des pièces et le confort. Un ensemble d’éléments qui visent à créer des espaces adaptés aux différents besoins des entreprises, à valoriser les employés et à améliorer leur bien-être.

Le fauteuil ergonomique

En passant la majeure partie de la journée assis, il devient important de choisir le siège ergonomique qui convient le mieux à l’environnement de travail. La chaise, si elle est conçue et construite selon les paramètres de l’ergonomie établis par l’Union européenne à travers les normes EN 1335 1-2-3, vous aide à maintenir une posture correcte en évitant les douleurs musculaires ou squelettiques. Mais en plus de connaître les caractéristiques distinctives, lorsque vous devez acheter une nouvelle chaise, vous devez évaluer les paramètres suivants :

– Le mécanisme : c’est-à-dire le dispositif qui permet les mouvements et détermine le confort et la performance du fauteuil. Un mécanisme professionnel a un poids non inférieur à 8/10Kg.

– La sécurité : outre les certifications selon la norme EN 1335, certains dispositifs améliorent la sécurité du fauteuil, comme les roues souples ou dures, les tissus ignifuges ou les systèmes auto freinés.

– Options : tous les éléments qui rendent un siège plus ergonomique, à savoir les accoudoirs, le rembourrage et le soutien lombaire.

Le bureau ergonomique

Un bureau ergonomique a des dimensions précises qui varient en fonction du type de travail effectué, mais il doit surtout être proportionné à la taille de la personne. Il existe des calculatrices automatiques pour trouver la hauteur exacte du bureau ergonomique, mais en général la mesure optimale est d’environ 74 cm. En plus de la hauteur idéale, un bureau doit avoir :

– Une surface peu réfléchissante ;

– Une taille suffisante pour accueillir non seulement l’ordinateur mais aussi les porte-documents et tout le matériel auxiliaire nécessaire à l’accomplissement des tâches professionnelles ;

– Une bonne stabilité pour éviter les vibrations pendant l’utilisation.

Créer des environnements différenciés

Un autre aspect à garder à l’esprit lorsque l’on cherche à créer des espaces de travail ergonomiques, confortables et productifs est la différenciation des environnements. En fonction des différents besoins professionnels, il faut des lieux qui diffèrent non seulement par leur taille mais aussi par des solutions d’aménagement spécifiques. Les zones de réunion ou de conférence téléphonique, par exemple, doivent être conçues avec des éléments d’ameublement qui assurent une protection correcte contre le bruit.

Dans le contexte croissant du Smart Working, les salles doivent également être structurées de manière à offrir aux différents professionnels la liberté de changer rapidement le lieu où ils exercent leur fonction opérationnelle, en fonction des besoins particuliers du moment. Dans de nombreuses entreprises, les postes de travail fixes classiques disparaissent progressivement et sont remplacés par des postes de travail mobiles.