Actuellement, il existe de nombreux moyens permettant un système d’identification pour entreprises. Pour la gestion de son personnel, une société peut utiliser soit des badges RFID, soit des bracelets RFID. Concernant l’identification des produits dans la logistique, l’utilisation d’étiquettes d’identification s’impose. Pour la bonne gestion des activités de l’entreprise, les produits RFID sont donc devenus plus qu’une nécessité en constituant la tendance marketing incontournable du moment. Cap sur le sujet.

Pourquoi utiliser des articles d’identification ?

Pour identifier son personnel et ses produits entrants ou sortants, une entreprise doit se servir d’articles d’identification. Cette option est en effet l’incontournable pour être assuré du bon déroulement de ses activités professionnelles. Généralement, les articles d’identification du personnel se placent soit au niveau du poignet comme bracelet, soit sur la tenue qu’on porte, soit autour de son cou pour le cas des badges RFID personnalisés. Sur ces articles, des identifiants sont placés pour faciliter le contrôle de l’entrée et la sortie du personnel.

Personnalisables, les articles d’identification peuvent être conçus selon les préférences d’une entreprise avec des logos, des marquages et des couleurs différentes. On peut aussi rajouter des informations très facilement. Le bracelet rfid est de plus en plus priorisés par les entreprises en donner la capacité de gérer les déplacements de son personnel. Il peut aussi être utilisé pendant les évènements professionnels comme les ventes expo ou les foires.

Qu’est-ce que la RFID au juste ?

La RFID représente le signe de Radio Frequency Identification. C’est en fait une méthode récente établie pour mémoriser et capter des données à distance. Son système se compose généralement d’un émetteur RFID et d’une étiquette radio ou tag RFID. Le tag RFID contient une antenne et une puce électronique permettant de recevoir un signal radio provenant du lecteur. À chaque fois que cette étiquette radio passe près de l’émetteur, les données qui sont fournies sur le bracelet RFID sont directement scannées pour un enregistrement automatique. Ce système fonctionne par le biais d’un transfert d’énergie de type électromagnétique.

Actuellement, on distingue de nombreux types de support pouvant servir au système d’identification en entreprises : cartes & badges RFID, étiquettes & stickers RFID, bracelets RFID, porte-clés RFID et puces sous-cutanées. Les badges et les cartes RFID servent à identifier des personnes, aux méthodes de paiement sans contact, aux contrôles d’accès dans un endroit professionnel ou privé… Dans le domaine du marketing, ils permettent la fidélisation à long terme de ses partenaires et clients. Les bracelets RFID s’utilisent aussi pour l’identification de personnes, pour faire un paiement sans contact et dans certains cas pour promouvoir ses activités en codes promo. Les porte-clés RFID d’Etigo permettent de contrôler l’accès à un bâtiment, une résidence, des locaux professionnels ou privés et des parkings en entreprise. Les étiquettes et stickers RFID quant à eux servent à l’identification des biens dans le but d’éviter les contrefaçons et vérifier la traçabilité des produits et marchandises provenant de son entreprise.

En tout point, il convient de choisir un système d’identification s’adaptant aux réels besoins de son entreprise. Une fois qu’on a défini ses besoins, on peut alors facilement choisir le type de puce à adopter pour ses bracelets RFID. Cette puce peut être soit à usage unique, soit à usage réinscriptible avec une option d’écriture sur mémoire. Sachez que toutes les puces ne présentent pas les mêmes fonctionnalités avec une fréquence de fonctionnement et une distance de lecture spécifique. De ce fait, pour pouvoir lire, activer ou désactiver un bracelet RFID sur une distance importante, on doit opter pour les types de puces à fréquence élevée.

Quelles puces et quel lecteur RFID choisir pour son entreprise ?

Les puces RFID ne présentent pas la même lisibilité sur une distance donnée en fonction de leurs spécificités. Selon les fréquences qu’elles présentent, on distingue trois types de puces : puce à basse fréquence, puce à haute fréquence et puce à très haute fréquence. La première puce se définit sur une fréquence de 125 Khz et présente une distance de lecture à 0,5 m avec un débit de transfert estimé à 1 kb/s. La seconde puce s’établit sur une fréquence de 13,56 Mhz avec une possibilité de lecture sur 1 m de distance et un débit de transfert s’estimant à 25 kb/s. Et la dernière puce peut tenir en compte une fréquence élevée entre 863 à 915 Mhz. Son débit de transfert est de 28 kb/s avec une distance de lecture pouvant atteindre les 6 m.

A priori, trois versions de puce RFID peuvent s’adapter aux bracelets RFID : la puce passive, la puce semi-passive et la puce active. La puce RFID passive est souvent en lecture seule. Elle ne possède pas de batterie et doit être déplacée près du lecteur pour la lecture. La puce RFID active quant à elle contient une batterie ou une pile pour son alimentation. Vous pouvez la lire à distance. La puce RFID semi-passive définit l’intersection des fonctionnalités de ces deux premiers types de puce. Elle fonctionne sur la base d’une source d’énergie à intervalles réguliers, mais n’envoie aucun signal.

Sur le site d’Etigo, la puce passive est de loin la moins chère pour convenir à un usage sur une courte distance. La puce semi-passive est plus performante, mais est disponible à un prix plus élevé. Pour pouvoir acheter une puce active, il faudrait prévoir un budget assez cher, mais sur le long terme, elle procure un investissement rentable et performant.

Concernant le lecteur, on peut opter entre le lecteur fixe et le lecteur portable. Le lecteur fixe prend généralement la forme de bornes ou de portique placés à un endroit stratégique de l’entreprise. Il présente une distance de lecture de 25 cm à quelques mètres. Le lecteur portable sert surtout aux lectures manuelles des puces.

Quels sont les avantages perçus par l’utilisation des bracelets RFID avec puce RFID ?

Dans un secteur où la concurrence est plus présente que jamais, on doit tout faire pour améliorer l’expérience des clients et pour garantir une meilleure sécurité à son personnel. Ainsi, les bracelets RFID sont devenus en peu de temps l’équipement indispensable que toute entreprise du milieu professionnel se doit d’utiliser. Équipée d’une puce électronique, le bracelet permet d’identifier une personne ou de lire des informations concernant un produit en particulier.

Pratique et ergonomique, le bracelet RFID est surtout utile pour remplacer les pointages faisant perdre de l’argent et du temps inutilement dans une entreprise. Aussi, on ne sera plus contraint d’engager un personnel à surveiller les entrées et sorties de ses employés. En effet, le lecteur RFID peut tout enregistrer à la place. Les opérations deviennent alors plus simples à réaliser avec moins de main d’œuvre. De plus, selon son système d’organisation, il permet de reporter des informations utiles une fois par mois ou par semaine sans importuner les autres.

Par ailleurs, les bracelets RFID sont personnalisables et peuvent donc servir d’objet publicitaire pour améliorer la visibilité d’une entreprise. En effet, vous pouvez y imposer le logos de votre entreprise en toute discrétion. Et si jamais un employé a perdu son bracelet dans l’entreprise, on pourra facilement le retrouver grâce à un système de détection à puce. Il permet aussi d’effectuer des paiements plus rapidement et en toute sécurité sans avoir besoin de carte de crédit ou d’argents en liquide avec soi.

Le bracelet RFID est en tout point un moyen efficace pour contrôler son personnel, ses produits et pour fidéliser ses clients à long terme. L’intégration de ce type de bracelet dans une entreprise est donc plus qu’une nécessité pour améliorer sa stratégie marketing.

Des limites du bracelet RFID ?

On pourrait se demander si le fait d’opter pour des bracelets RFID dans son entreprise présente des limites. Comme toute autre chose, la technologie RFID peut aussi présenter des limites. En effet, en tenant compte de la vie privée des gens, le bracelet RFID peut présenter une gêne en enregistrant et en retraçant toutes leurs données personnelles. Aussi, si la carte n’adopte pas un système de sécurisation haut de pointe, il pourrait être facile pour une personne aux mauvaises intentions de les récupérer et de les utiliser à leurs profits.

Pour y remédier, deux solutions se présentent, soit on limite la durée de vie des cartes RFID pour l’enregistrement des données, soit on chiffre les données pour éviter la divulgation des informations sensibles comme les cartes d’identité et les données bancaires.